Des entreprises à fort impact social et économique

L’entreprise culturelle : vecteur d’inclusivité

Les entrepreneurs sénégalais, tant Fatoumata et Safouane Pindra (Optimiste Produktions) qu’Angèle Diabang (Karoninka), ont à cœur la valorisation de la place des femmes dans l’entreprise. Chaque structure compte plus de 60% de femmes. Afriart Gallery, pour la deuxième édition de son projet de résidences d’artistes SPAIR, accueille deux jeunes artistes plasticiennes ougandaises. Par ce biais, la galerie leur permet d’exposer au grand public leurs œuvres, encore peu visibles sur la scène nationale et internationale des arts visuels. Dans la même lignée, Crossroads a une politique inclusive qui promeut aussi bien l’emploi des jeunes – 85% des employés, des femmes – 50% des employés , que des personnes porteuses de handicap puisque 6% des animateurs sont atteints de surdité. Le studio complète sa démarche en encourageant les jeunes femmes à s’investir dans l’industrie de l’animation digitale via l’association « Women in animation Uganda ». Son but est qu’à l’aube de 2025, les femmes occupent 50% des postes créatifs dans l’animation contre 20% aujourd’hui.

Des entreprises pourvoyeuses de stabilité économique

Au cours du premier semestre 2020, les 9 entrepreneurs ont, à eux tous, eu recours à 750 prestataires pour travailler sur leur projet. Sébastien Bazemo, a permis aux 20 couturières qu’il emploie de subvenir à leurs besoins et à ceux de leur ménage. Langages du Sud a collaboré sur sa nouvelle série “Lina et Adam” avec plus de 150 prestataires issus du secteur de l’animation 3D. Fezah, grâce à sa formule innovante de concerts live en ligne, a permis à 20 musiciens de vivre avec un salaire moyen de 460 euros par mois. Par ailleurs, les entreprises appuyées par Afrique Créative, ont réussi à conserver la quasi-totalité de leurs employés – plus de 90%, pendant la période de confinement, leur permettant d’améliorer les conditions de vie de quelques 350 personnes issues de leurs foyers.
Enfin, les incubés ont mené plus de 160 actions de formation et de sensibilisation. Kaala, a renforcé les compétences de 16 personnes dans le domaine de l’ébénisterie dans une région où les habitants sont peu qualifiés. En septembre 2020, Optimiste Produktions et son pôle Yakaar, continuent leur palmarès de formation en permettant à 15 jeunes d’obtenir un diplôme en Régie de festival.

Des entrepreneurs investis dans leur communauté

Outre l’aspect économique, les entrepreneurs ont aussi mis leurs talents artistiques, leurs techniques et leurs innovations au service de la population. Langages du Sud a diffusé gratuitement 35 capsules audio à destination de la jeunesse marocaine, Crossroads a créé des spots sensibilisant aux mesures d’hygiène. Sébastien Bazemo et Optimiste Produktions, se sont lancés dans la confection et le don de masques. Anya va maintenir son festival VISA FOR MUSIC, sous un format « digital » pour continuer à promouvoir et faire rayonner le secteur musical marocain. Il continue de soutenir les artistes dans leur création en permettant à 20 musiciens sélectionnés de bénéficier d’un enregistrement de capsules audio.

Pour suivre toutes les actualités d’Afrique Créative, inscrivez-vous à la newsletter et suivez la page Facebook.

Restez en contact avec nous !