loader image

Face au coronavirus, un seul mot d’ordre : rester optimiste !

[turquoise]

1) Se réorganiser et se préparer à redémarrer ses activités dès la fin de la crise

/turquoise]

  • Chez Kalanexpo, pendant que l’ébéniste [Soumaïla Kanla continue la production en brousse, Marie Kanla élabore un [mauve fonce]site de vente en ligne[/mauve fonce] pour promouvoir les créations design dans le monde.
  • Fatoumata et Safouane Pindra d’Optimiste Produktions ont également pris le temps de créer un [mauve fonce]site internet[/mauve fonce] afin d’améliorer la[mauve fonce] communication [/mauve fonce] et la promotion des [mauve fonce]activités[/mauve fonce] de l’entreprise, telles que la location de matériel et la régie, par exemple.
  • Angèle Diabang, fondatrice de Karoninka, met cette pause à profit afin d’avancer sur l’écriture d’une[mauve fonce] nouvelle série[/mauve fonce] et sur le projet de l’[mauve fonce]Institut Mousso[/mauve fonce] qui formera des jeunes femmes de Casamance aux métiers de l’audiovisuel.
  • Brahim El Mazned compte repenser le [mauve fonce]Business Model[/mauve fonce] d’Anya et avancer sur son projet d’[mauve fonce]anthologie des Rwayes[/mauve fonce] pour promouvoir le patrimoine musical marocain.

[turquoise]

2) Innover, faire du business d’une nouvelle manière

/turquoise]

  • Au sein de Fezah, [Elijah Kitaka a adapté son offre à destination des musiciens, qui voient actuellement leurs revenus à la baisse, en assouplissant les [mauve fonce]modalités de paiements[/mauve fonce]. Cela lui permet d’assurer une augmentation des inscriptions sur son application [mauve fonce]Airplay Monitoring[/mauve fonce].
  • Daudi Karungi propose, sur les réseaux sociaux, des [mauve fonce]visites virtuelles[/mauve fonce] de la galerie Afriart afin que tout un chacun puisse continuer à contempler les œuvres qui y sont exposées. En outre, il relaie dans ces vidéos les [mauve fonce]messages inspirants [/mauve fonce] des artistes Représentés dans la galerie.

[turquoise]

3) S’impliquer dans sa communauté et sensibiliser

[/turquoise]

  • Patricia Defever a choisi d’enregistrer les histoires que propose la maison d’édition Langages du Sud sous [mauve fonce]format audio[/mauve fonce] et de les mettre à disposition du grand public. Elle a aussi lancé un[mauve fonce] concours d’expression artistique/mauve fonce] pour enfants sur la prévention face au covid-19.
  • Crossroads Digital Multimédia et son directeur, [David Masanso, organisent gratuitement des [mauve fonce]cours d’animation [/mauve fonce] en ligne. De plus, l’entreprise a lancé un concours proposant à des enfants de prêter leur voix aux personnages de la série Mukago afin de diffuser des [mauve fonce]messages d’utilité publique[/mauve fonce] liés au covid-19.
  • Le couturier Sébastien Bazemo, plus connu sous le nom de Bazem’Se, a réalisé [mauve fonce]500 masques[/mauve fonce] pour le Ministère du Commerce du Burkina Faso. Très populaire dans le pays, il a enregistré une vidéo pour[mauve fonce] sensibiliser[/mauve fonce] les Burkinabè à la lutte contre le virus.

Il est ainsi évident que les [mauve fonce]industries créatives[/mauve fonce] restent au centre des préoccupations et qu’elles être d’un soutien certain durant cette crise. Le[mauve fonce] soutien[/mauve fonce] et l’[mauve fonce]accompagnement[/mauve fonce] de ces entrepreneurs dans leurs initiatives fait partie intégrante du programme Afrique Créative

Ne manquez aucune information, suivez Afrique Créative sur Facebook et abonnez vous à la newsletter.

Restez en contact avec nous !