Paroles d’entrepreneurs

Zoom sur l’e-learning

Les entrepreneurs créatifs, qui avaient toujours porté attention à leur domaine de prédilection (dont les arts visuels, mode, ou animation 3D) plus qu’à des thèmes tels que le [bleu marine]marketing[/bleu marine] ou le [bleu marine]management[/bleu marine], témoignent de l’intérêt du parcours d’apprentissage en ligne pour améliorer leurs compétences en matière de gestion d‘entreprises et in fine réussir leur passage à l’échelle.

« Afrique Créative m’a donné les outils pour comprendre le fonctionnement d’une entreprise, ce qui me permettra de la faire grandir de manière significative »

/[Daudi Karungi, Afriart Gallery/]

« On a des e-learning chaque semaine et ça nous permet de comprendre comment on devient entrepreneur parce qu’au départ on est créateur. »

[/Sébastien Bazemo, Sébastien Bazemo/]

« Avant Afrique Créative, j’avais des compétences en animation, mais pas en gestion d’entreprise. La plateforme d’e-learning a beaucoup contribué à améliorer mes connaissances et à les appliquer. »

/[David Masanso, Crossroads Multimedia/]

Zoom sur le mentorat

Pour tous les entrepreneurs, le mentorat créatif et le mentorat business, qui constituent l’accompagnement sur-mesure permettant de répondre aux besoins spécifiques de chaque structure, a été un véritable atout dans la réalisation de leurs projets d’accélération.

  • Pour la réalisatrice sénégalaise Angèle Diabang, l’appui de Luis Marquès, son mentor créatif, a été un véritable soutien, renouvelant son inspiration :

« Cela faisait presqu’un an et demi que je n’avais pas écrit une seule ligne sur le film « Une Si Longue Lettre ». Quand j’ai rencontré Luis quelque chose s’est réveillé et j’ai pu avoir une nouvelle perspective qui a fait naître une version du scénario beaucoup plus forte. »

[/Angèle Diabang, Karoninka/]

  • Pour la maison d’édition marocaine Langages du Sud, qui ambitionnait à travers Afrique Créative de devenir un véritable producteur de contenus multimédia multiplateformes, le mentorat a vraiment permis de structurer sa stratégie de développement et de concrétiser l’adaptation de leur collection jeunesse [bleu marine]”Lina et Adam”[/bleu marine] en dessin animé.

« Nous avons été accompagnés par deux mentors. Un mentor business et un mentor créatif, le mentor business nous aidant à préparer les éléments pour passer à l’échelle, le mentor créatif, nous conseillant sur la série animée. »

/[Patricia Defever, Langages du Sud/]

Zoom sur les bootcamps

Les deux bootcamps du programme, semaines d’ateliers intensives, ont donné l’occasion aux entrepreneurs de s’enrichir des expériences aussi bien des intervenants que des autres membres de la cohorte.

  • Le premier bootcamp axé sur la structuration du modèle économique d’une entreprise créative a été révélateur pour Brahim El Mazned, dans le processus de développement de son entreprise Anya.

« Le bootcamp de Ouagadougou nous a permis d’avoir un autre regard sur notre structure, nous avons par la suite continué de mettre en pratique ce que nous avons appris là-bas. »

[/Brahim El Mazned, ANYA/]

Zoom sur l’impact d’Afrique Créative

  • Le programme d’Afrique Créative et plus généralement les outils qu’il met à la disposition des entrepreneurs leur permet de repenser totalement leur démarche pour qu’elle devienne celle d’entrepreneurs, créateurs de valeur économique aussi bien pour leur structure que leurs écosystèmes.

« Au départ nous n’étions pas sur du lucratif, les activités que nous faisions avez plus d’impact social que d’impact économique. Aujourd’hui nous avons un parc et des services à proposer qui sont marchands. »

/[Fatoumata Pindra, Optimiste Produktions/]

  • De manière générale, les financements octroyés aux industries culturelles et créatives étant rares, le programme Afrique Créative permet à ces entreprises d’avoir la possibilité de créer une véritable plus-value dans leurs domaines d’activité respectifs.

«Les industries culturelles et créatives ne sont pas forcément très financées. Des activités comme la nôtre n’auraient jamais trouvé de financement sans le programme Afrique Créative !»

/[Soumaïla Kanla, KAALA/]

« J’encourage tous les entrepreneurs à candidater pour le programme Afrique Créative. C’est un programme unique qui apporte de la valeur. »

/[Elijah Kitaka, FEZAH/]

[**Découvrez l’entièreté de leur témoignage sur le profil de chaque entrepreneur !

Restez en contact avec nous !