loader image

Appel à candidatures 2021

L’appel, en un clin d’œil

Pré-incubation
ICC
Neuf pays

Objectif du programme Afrique Créative : Accompagner le développement des Industries Culturelles et Créatives (ICC) afin de maximiser leur impact au niveau économique et social 

Objectif de l’appel à candidatures 2021 : Identifier les 15 à 18 entrepreneurs ICC qui intègreront la phase de pré-incubation d’Afrique Créative

A la clé, la phase de pré-incubation (3 mois) :

  • Un accompagnement technique, au niveau du renforcement des capacités entrepreneuriales, mené par un incubateur local 
  • Des formations en e-learning communes à l’ensemble de la cohorte sur des sujets variés (gestion des RH, marketing, etc.)
  • La possibilité de pitcher son projet d’accélération devant un jury composé d’acteurs culturels, institutionnels et d’investisseurs, qui sélectionne les 8 meilleurs projets pour la suite du programme (accompagnement technique et soutien financier – pour plus d’information lien vers page « accompagnement »)

Public cible : Entreprises culturelles et créatives 

Pays cibles : Burkina Faso ; Cameroun ; Côte d’Ivoire ; Ghana ; Maroc ; Ouganda ; République démocratique du Congo ; Sénégal ; Tunisie 

Nombre d’entrepreneurs sélectionnés pour la phase de pré-incubation : entre 1 et 3 par pays

Date limite pour postuler : 23 mai 2021 (inclus)

Processus de sélection

Éligibilité
Comités nationaux
Jury de sélection
Annonce des lauréats

La sélection des candidats se déroulera comme suit :

  1. Vérification de l’éligibilité : Sont retenus pour l’étape suivante que les dossiers complets et conformes aux critères d’éligibilités.
  2. Notations par des jurys nationaux : Les candidatures seront évaluées par des jurys nationaux composés d’un représentant de l’incubateur partenaire localement, d’un représentant de l’action culturelle extérieure de la France (AFD, Institut français, SCAC), et d’un partenaire acteur de l’écosystème entrepreneurial (entrepreneur reconnu des industries culturelles et créatives, fonds d’investissement, etc.).
  3. Pré-sélection : Sur la base des évaluations des jurys nationaux, un comité central présidé par l’AFD sélectionnera les 15 à 18 entrepreneurs qui participeront à la phase de préincubation.
  4. Sélection : A la fin de la période de préincubation, les entrepreneurs présentent leur entreprise devant un jury composés d’acteurs culturels, institutionnels et d’investisseurs, qui sélectionnent les huit projets au plus fort potentiel créatif et économique.
  5. Annonce des 8 lauréats : fin septembre 2021 les 8 entrepreneurs intégrant le programme d’incubation sont annoncés (accompagnement technique et subvention). 

Critères d’éligibilité et de sélection

Éligibilité
Comités nationaux
Jury de sélection
Annonce des lauréats

Pour être éligibles les candidats doivent remplir les conditions suivantes :

Être une structure culturelle et/ou créative, active dans une des filières telle que le design, la production audiovisuelle ou musicale, les arts de la scène, etc. (liste non exhaustive)

Être une personne morale privée (entreprise)

Être établi dans un des neufs pays suivants : Burkina Faso ; Cameroun ; Côte d’Ivoire ; Ghana ; Maroc ; Ouganda ; République démocratique du Congo ; Sénégal ; Tunisie

Exister depuis au minimum 2 ans 

Être légalement enregistré auprès des autorités nationales compétentes 

Avoir rempli le dossier de candidature et fourni toutes les pièces demandées– en Français ou en Anglais

Une attention particulière sera portée aux entreprises prenant en compte les enjeux, environnementaux, sociaux et de genre. 

Ne seront pas éligibles : 

Les candidatures individuelles

Les organismes publics ou parapublics (entreprises d’Etat, agence gouvernementale, écoles publiques, etc.). 

Les grilles de notations des candidatures seront basées sur les critères suivants :

Positionnement et apports au secteur culturel et créatif

Impact social et environnemental et contribution aux objectifs de développement durable 

Maturité de l’organisation et capacités de gestion 

Potentiel du modèle économique et stratégie de passage à l’échelle 

Utilité du programme Afrique Créative et potentiel de développement 

Foire aux questions

Questions/ Réponses

woman in black and white shirt writing on white paper

Afrique Créative est un programme d’accélération destiné aux entreprises des industries culturelles et créatives africaines. Le programme offre un accès à un financement sous forme de subvention entre 30 000€ et 50 000€ ainsi qu’à un accompagnement business et créatif pour la mise en œuvre d’un projet d’accélération.

L’objectif est de renforcer les capacités des entrepreneurs, les appuyer dans leur passage à l’échelle et les préparer à de futures levées de fonds.

Oui, le programme est totalement gratuit.

Oui. Les frais liés à Afrique Créative seront pris en charge pendant la durée du programme. Cela inclut notamment la participation à au moins un bootcamp en présentiel (déplacement, hébergement, etc.)

Oui, le critère d’éligibilité concerne le pays où la structure est établie et non la nationalité du porteur de projet.

Un projet d’accélération est un ensemble cohérent d’activités dont l’objectif est la croissance de l’entreprise (en termes de chiffre d’affaires, de clients, de salariés, etc.) et son passage à l’échelle (par exemple : développement d’une nouvelle gamme d’activités, de nouveaux produits/services, expansion géographique, etc.).

Les entreprises qui candidatent à Afrique Créative doivent avoir un objectif de croissance et de passage à l’échelle. Pour démontrer cet objectif, elles présentent un projet d’accélération qui rassemble les activités nécessaires pour atteindre leur objectif fixé. Ce projet d’accélération se déroule pendant le programme (entre juin 2021 et novembre 2022).

Par exemple : une entreprise travaillant dans la mode peut avoir comme projet d’accélération le développement d’une plateforme de vente en ligne lui permettant de cibler une clientèle nationale et internationale. Les activités comprises dans ce projet peuvent être : la création d’un site de vente en ligne, le recrutement d’un.e commercial.e et d’un.e responsable logistique, l’aménagement de locaux permettant le stockage et les envois des produits, l’achat de matériel nécessaire, etc.

Toutes les activités présentées dans le projet d’accélération doivent être chiffrées, c’est-à-dire présentées sous forme de budget.

L’équivalent d’1/3 du budget doit être apporté par l’entrepreneur en fonds propres au cours du programme. Cet apport en fonds propres peut se faire à travers le financement de ressources humaines, du loyer, de supports de communication, etc. Par exemple pour un projet d’accélération budgété à 70.000 euros, Afrique Créative peut apporter un maximum de 46.700 euros et l’entrepreneur devra participer à hauteur de 23.300 euros. Vous pouvez valoriser une partie des salaires et loyers selon ce que votre projet comprend comme activités.

Non l’apport personnel ne peut déjà être investi au moment de la candidature. Il doit faire partie du projet d’accélération développé pendant la durée du programme.

Malheureusement non. L’appel est destiné à des entreprises et les candidatures individuelles ne sont pas éligibles. Ce statut ne permet pas à priori de recruter d’autres personnes ni d’atteindre un chiffre d’affaires important. Or, Afrique Créative a pour objectif d’accélérer la croissance des entreprises incubées afin d’avoir un impact socio-économique incluant notamment la création de valeur et d’emplois.

Oui c’est possible. Il faudra cependant bien identifier au moins 1 personne référente.

Le Nigéria ne fait pas partie des pays visés par le programme. Vous n’êtes donc pas éligible au présent appel à candidatures. Seules les entreprises établies dans les 9 pays suivants sont éligibles :

Burkina Faso ; Cameroun ; Côte d’Ivoire ; Ghana ; Maroc ; Ouganda ; République démocratique du Congo ; Sénégal ; Tunisie

Pour cette deuxième édition du programme l’appel à candidatures est ouvert dans les 9 pays suivants :

Burkina Faso ; Cameroun ; Côte d’Ivoire ; Ghana ; Maroc ; Ouganda ; République démocratique du Congo ; Sénégal ; Tunisie.

Dans le cadre du présent appel à candidatures, « une entreprise culturelle ou créative » est :

>             Une organisation qui a un modèle économique lui permettant de générer des revenus propres et de ne pas dépendre de subventions de manière structurelle ;

>             Une organisation active dans une filière culturelle et / ou créative : Radio ; Musique ; Cinéma ; Télévision ; Arts de la scène ; Design ; Artisanat ; Mode ; Arts visuels ; Photographie ; Architecture ; Tourisme culturel ; Jeux vidéo ; Edition ; Production de contenu créatif pour l’industrie numérique, etc. (liste non exhaustive)

>             Une organisation qui a un impact social et économique fort : création d’emplois, innovation, etc.

Malheureusement non. Le programme s’adresse à des entreprises enregistrées légalement depuis au moins deux ans.

Les structures candidates doivent être des entreprises, c’est-à-dire des structures qui génèrent des revenus propres grâce à la vente de produits et/ou services et ne dépendent pas structurellement de subventions externes. Beaucoup de structures entrepreneuriales avec une finalité sociale commencent par adopter un statut légal associatif avant de créer une entité légale du type SARL ou SA par exemple. Nous laissons donc l’opportunité à des structures ayant vocation à devenir de véritables entreprises de postuler même si leur forme juridique est actuellement une forme associative.

Selon ce critère, une association présentant un modèle économique et ayant vocation à devenir une entreprise commerciale peut donc être éligible.

Les critères de sélection qui permettront d’évaluer les candidatures mentionnent clairement :

  • Maturité de l’organisation et capacités de gestion
  • Potentiel du modèle économique

Les candidats devront donc démontrer leur capacité à générer des revenus propres et à ne pas compter structurellement sur des fonds publics / subventions.

L’objectif d’Afrique Créative est l’accélération de structures entrepreneuriales actives dans le champ culturel et créatif ; qui ont un potentiel important en termes de génération de revenus, création d’emplois et qui démontrent une volonté et des capacités de passer à une autre échelle.

La structure doit justifier de 2 ans d’existence légale mais il n’y pas de niveau minimum de chiffre d’affaires ou de clients. La structure doit montrer une évolution.

Les critères d’évaluation comprennent :

–             Maturité de l’organisation et capacités de gestion

–             Potentiel du modèle économique

Les candidats devront donc démontrer qu’ils sont déjà actifs dans leur domaine, ont acquis une certaine expérience et ont l’ambition de développer encore leurs activités ainsi que leur capacité à générer des revenus propres et à ne pas compter structurellement sur des fonds publics / subventions. Ces critères sont détaillés dans l’onglet « Appel 2021 ».

Les jurys nationaux sont composés de trois jurés par pays :

  • Un représentant de l’incubateur national partenaire
  • Un représentant institutionnel (AFD, Ambassade de France, ou Institut français)
  • Un partenaire de l’écosystème entrepreneurial (entrepreneur des industries culturelles et créatives reconnu, investisseur, etc.)

Le comité central est présidé par l’Agence Française de Développement (AFD) et composé de :

  • Un représentant de chaque entité du consortium d’organisation du programme (Africalia, I&P Conseil, Zhu Culture, Bayimba Foundation)
  • Un représentant de l’AFD
  • Un partenaire externe expert des industries culturelles et créatives invité pour l’occasion.

La préincubation, l’incubation et l’accélération soit les trois phases qui composent le programme.

La phase de préincubation dure trois mois et compte entre 15 et 18 entrepreneurs. L’entreprise est accompagnée par une SAE locale pour retravailler son projet d’accélération et le budget associé, et se préparer à pitcher devant un jury.

La phase d’incubation dure six mois et s’adresse aux entreprises sélectionnées à l’issu de la première phase. L’entreprise est accompagnée par une SAE locale et un mentor créatif qui l’aident et l’appuient dans la mise en œuvre de son projet d’accélération.

La phase d’accélération dure trois mois et vient clôturer le programme après la deuxième phase. Les entreprises sont accompagnées par leur mentor créatif, mais également par un investisseur qui les prépare à leurs futures levées de fonds.

Tous les détails sont à retrouver sur le site.

Oui. Les décaissements de la subvention sont conditionnés à l’assiduité aux bootcamps et aux cours en ligne.

Les grilles de notations des candidatures seront basées sur les critères suivants :

  • Positionnement et apports au secteur culturel et créatif
  • Impact social et environnemental et contribution aux objectifs de développement durable
  • Maturité de l’organisation et capacités de gestion
  • Potentiel du modèle économique et stratégie de passage à l’échelle
  • Utilité du programme Afrique Créative et potentiel de développement

L’impact dans le programme est considéré dans son sens large de prise en compte des enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance, tant auprès des clients, que des fournisseurs et des employés : produits ou services ayant un impact environnemental, création d’emploi, etc.

Les résultats pour les candidats pré-selectionnés seront annoncés la semaine du 21 juin 2021

Idéalement, des comptes audités. En l’absence de compte audités, un document (excel ou pdf) présentant la situation financière actuelle de l’entreprise : combien d’argent l’entreprise génère et dépense, ce que l’entreprise possède et combien elle doit.

Vous pouvez soit :

  • Insérer un fichier zippé avec les différents fichiers (max 10Mo)
  • Regroupez tous les documents en un seul fichier (word, pdf, powerpoint)

Si vous rencontrez un problème technique important, merci de nous revenir suffisamment à l’avance pour trouver une solution

Restez en contact avec nous !